Le transmédia et nouvelles pratiques transversales

Publié le 6 Janvier 2014

Le transmédia offre à l’artiste plasticien un fort potentiel de nouvelles pratiques transversales pour de nouvelles perspectives au sein de la création contemporaine et de sa propre destinée.

L’œuvre d’art : pour une contemplation délinéarisé, éclatée, immersive et collaborative ?

Aujourd’hui la pratique du transmédia dans la création artistique offre à l’art la possibilité d’être un medium global avec un contenu artistique délinéarisé. L’art et l’artiste sont réunis dans un interdialogue au carrefour de diverses disciplines artistiques, sémantiques, communicationnelles…

L’auteur créateur gère différends processus interconnectés au service d’un projet global qui se dessine au fil d’une narration éclatée et relationnelle.


L’artiste réalise une œuvre dynamique sous un nouveau registre « multitextuel », matériel et immatériel qui échappe définitivement au cadre imposé et contrôlé par les institutions publiques, le marché de l’art et du lobbying : commissaires d’exposition, conservateurs, presse spécialisée en art contemporain, etc.

L’artiste est le seul apte à l’initialisation de son œuvre, car cette pratique du transmédia exige une configuration ou une initialisation des divers processus qui maintient l’artiste toujours aux commandes du devenir de l’œuvre en cours de création et de dialogue…

Face à l'industrie culturelle de masse et son Business Intelligence, l'artiste s'offre une œuvre " Art Data Intelligence " pour ne plus être confronté à cet effondrement sémantique des perceptions et des représentations dans nos sociétés.

La technologie doit-être au service de l’artiste, afin qu’il puisse mixer la pratique des arts traditionnels comme par exemple la peinture à l’usage du multimédia, de la 3D, de la fiction  pour construire une œuvre à la fois « connectée  –  déconnectée », « matérielle  –  immatérielle », « socialisée - désocialisée ».

Ces nouvelles formes de « hypernarration » seront les enjeux artistiques de demain ; « narrabase », « hyperfiction » et « Artdata ».

Petite Note : notre association EDCC ne trouve toujours pas de lieu pour pérenniser son activité culturelle numérique et montrer à la population locale et touristique ses savoir-faire à Narbonne dans l’Aude en Languedoc Roussillon.

C’est vraiment d’une grande tristesse de voir des décideurs locaux tourner le dos à des porteurs de projets innovants…

 

EDCC culture numérique Languedoc Roussillon - Culture Narbonne

Rédigé par EDCC culture numérique Languedoc Roussillon - Culture Narbonne

Publié dans #medialab, #transmedia

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article